Les lieux où reposent les âmes de la ville, les cimetières de Rijeka Kozala et Trsat, sont des monuments historiques et culturels protégés et des points inévitables de la visite de la ville. Grâce à leur héritage de valeur, ils appartiennent à l'Association européenne des cimetières remarquables. 

 

Dès la moitié du 18e siècle, l'ancienne administration de la ville de Rijeka a commencé à acheter des terres pour le plus ancien et le plus beau cimetière monumental de Rijeka – Kozala, dont l'histoire remonte à l'année 1856, tout en tenant en même temps un registre des sépultures dans le Livre des Morts depuis l'année 1872. On peut ici remarquer la longue tradition du multiculturalisme à Rijeka, puisque le cimetière juif y fut fondé en 1885. 

 

Les citoyens aisés, les riches industriels, les marins, les constructeurs navals et les banquiers y ont fait bâtir des tombeaux somptueux par des sculpteurs croates et étrangers reconnus. Le meilleur emplacement du cimetière, depuis lequel on peut voir l'ensemble du Kvarner, recèle l’une des plus grandes tombes art nouveau en Croatie, celle de l’industriel et inventeur de la torpille Robert Whitehead, érigée en 1904, accessible par l’escalier Pergoli. Ce monument funéraire est inscrit sur la liste des monuments culturels protégés de Croatie, à côté des mausolées Gorup et de la tombe Manasteriotti. 

 

Kozala et le cimetière de Trsat arboré en1901 abritent un grand nombre de tombes de personnages importants de l'histoire croate, et les deux endroits sont ornés d’éléments d’horticulture et d'architecture paysagère exceptionnels. 

 

Cimetière pour animaux de compagnie

Rijeka est la seule ville en Croatie à posséder un cimetière pour animaux de compagnie. Les protecteurs et les fans de petits quadrupèdes aiment à dire que c’est, avec ceux de Paris et de Londres, le plus ancien cimetière de ce type en Europe. Le cimetière se trouve également à Kozala. Des pierres tombales de la moitié des années 1935 sont restées conservées, ce qui indique que le cimetière a été créé entre les deux guerres mondiales, mais pas avant. 

 

Il est intéressant de noter qu’il n’accueille pas seulement les dépouilles d’animaux de compagnie mais aussi les animaux qui ont de par leurs succès aux salons et festivals à travers l'Europe contribué au rayonnement de l’Association canine de Croatie. On y trouve aussi des animaux de partout en Croatie, mais aussi des pays voisins, d'Allemagne et d'Italie.