La Vieille porte ou l’Arc romain n'est pas un arc de triomphe romain comme on pourrait le supposer, mais il s'agit de l'entrée principale du centre de la ville de Tarsatica, datant de l’Antiquité tardive. C’était une ville romaine antique dont les ruines se trouvaient au-dessous de la ville médiévale de Rijeka. Le peuple de Rijeka avait raison d’appeler ce monument antique simplement du nom de La porte, et l’appellation l’Arc romain a été graduellement acceptée depuis l'époque du classicisme, lors des premières documentations et recherches sur ce monument. 

 

Le revêtement profilé de l'Arc est préservé en fragments, et les autres parties ont disparu depuis longtemps ou elles sont encastrées dans les murs des maisons de la partie médiévale de Rijeka. Principia de Tarsatica était le siège, la base d’approvisionnement et le point de départ de Claustra Alpia Iuliarum, un système de défense long de dizaines de kilomètres avec des murailles, des tours, des points de garde et des fortifications situés sur les points clés de communication et en hauteur, dont le but était d’arrêter l'invasion des barbares vers le centre de l'Empire romain, l'Italie. 

 

Les autorités avaient logiquement choisi la ville portuaire antique de Tarsatica, située sur le site médiéval et contemporain de Rijeka, pour être la garnison de ce système. On a fait peu de recherches sur les vestiges du système de défense. On les trouve à Kalvarija dans le quartier de Rijeka Kozala, près de Jelenje et Studena dans l'arrière-pays de Rijeka, et près du village de Prezid à Gorski kotar, mais il y en a aussi sur le territoire de la Slovénie et même en Italie et en Autriche. 

 

Le passage sous l'arc menait à la place intérieure, le forum de Principia de Tarsatica. Aujourd’hui encore, on trouve derrière l’église Saint-Fabien et Saint-Sébastien, des murs caractéristiques bien préservés, construits avec la technique de l’antiquité tardive opus mixtum: il s’agit de couches de blocs de pierre locale sivac taillée et de couches de briques minces. Le pavement du forum a été partiellement conservé et restauré, ainsi que des vestiges de pièces dont les murs étaient plâtrés et recouverts de fresques. 

 

La surface extérieure de la basilique du forum, située au nord de la cour intérieure du Principia, était décorée de manière représentative. Le plan au sol de l’endroit était de forme carrée, de 40 mètres de côté, peu à peu élevé pour s’adapter à la pente du sol. Sur les vestiges de cet endroit, tout en suivant la structure existante et en utilisant les matériaux de construction disponibles, on a construit les maisons médiévales, de style Renaissance puis baroques de Rijeka. 

 

Ce qui rend ce monument très caractéristique, c’est la combinaison des vestiges de l’Antiquité tardive avec des couches architectoniques plus modernes. Dans les maisons principalement baroques au sud de la place Saint-Michel, située juste au-dessus des vestiges du Principia, les murs de l’Antiquité tardive ont été partiellement préservés jusqu’au deuxième étage des maisons contemporaines. 

 

De nombreux vestiges numismatiques et d’ustensiles témoignent de l’occupation continue du Principia, de la moitié du IIIe siècle jusqu'à la moitié du IVe siècle après Jésus-Christ. On y a trouvé des restes caractéristiques d’une garnison de l’Antiquité tardive: céramique fine et rustique, coupes en verre, parties d’armes, armures, flèches, lances, équipements de cheval, crayons, bijoux, objets en bronze qui peuvent être liés au culte de l’empereur ainsi qu’aux cultes orientaux répandus parmi les militaires et les chrétiens primitifs. 

 

D’autres vestiges d’ustensiles tels que les majoliques de la Renaissance temoignent de l’histoire urbaine ancienne de la ville de Rijeka. La cour intérieure a été traitée par les conservateurs et est présentéecomme le Parc Archéologique Principia Tarsatica. Sur le site de la nouvelle maison d’angle construite à la croisée des rues Užarska et Medulićeva, c’est-à-dire, l’ancienne croisée du cardo et du decumanus de la Rijeka antique (Tarsatika), on a trouvé des vestiges d'atrium et du sol en mosaïque d'un palais de la ville. 

 

Ce devait être l'un des plus luxueux palais de la Tarsatica romaine. Après les recherches, la mosaïque a été déplacée au siège de l’Institut pour la protection du patrimoine culturel, au 26, rue Užarska. Vous pouvez le voir (s'annoncer en arrivant) dans la Galerie de l'Institut pour la protection du patrimoine culturel à Rijeka. À cet endroit, lors des recherches archéologiques, on a également trouvé des parties d’une mosaïque de sol, des fondations de murs et des égouts. On peut en conclure que sur le site de ce palais baroque, né de la fusion et de l'extension des maisons gothiques, il y avait aussi des maisons luxueuses à l'époque romaine.